Règles du bridge

Le bridge présente certaines similitudes avec la belote avec annonces où les joueurs sont au nombre de 4, formant deux équipes de 2 joueurs chacune.

Le Bridge est un jeu qui requiert à la fois l’habileté et le hasard. En effet, pour gagner une partie de bridge, il ne suffit pas d’avoir les bonnes cartes en main. La stratégie entre en ligne de mire, tout comme la réflexion intellectuelle. C’est la raison pour laquelle il n’est pas uniquement ludique et passionnant. Il est également instructif car pour sortir vainqueur, les joueurs doivent maîtriser les tactiques de jeu. Pour ce faire, ils doivent connaître impérativement les règles du bridge.

Le jeu

Le bridge présente certaines similitudes avec la belote avec annonces. D’abord, les joueurs sont au nombre de 4, formant deux équipes de 2 joueurs chacune. Ces derniers sont placés Nord-Sud et Est-Ouest, c'est-à-dire de façon alternée. Puis, la partie est composée de deux phases principales distinctes : la donne et le jeu proprement dit. Enfin, le jeu a pour but de rafler le maximum de plis, ou de « levées », dont les points gagnés seront cumulés à la fin de chaque partie. La première équipe qui atteint le score limite prédéfini sort comme la grande gagnante de la partie. Là s’arrêtent néanmoins les ressemblances du bridge avec cet autre jeu populaire.

En effet, le bridge présente des particularités qui lui sont propres. Cela concerne notamment le jeu de cartes utilisé, lequel est composé de la totalité de cartes du poker sans les jokers. Par conséquent, on utilise au bridge 52 cartes, réparties en 4 couleurs dont les Pique et Cœur sont considérés comme des couleurs majeures et les deux restantes comme des couleurs mineures. A noter que l’ordre chronologique des cartes, toutes couleurs confondues, va du plus grand au plus petit : As, Roi, Dame, Valet, 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2 en sachant que les 5 premières sont dites des cartes nobles ou majeures et le reste des cartes dans la catégorie mineure.

Par ailleurs, les joueurs ont chacun leur dénomination propre. Ainsi, est appelé Attaquant le joueur qui est à l’origine du contrat, Déclarant celui qui a annoncé l’atout, Défense l’équipe adverse de l’Attaquant, Entameur celui qui est placé à gauche du Déclarant et Mort l’équipier du déclarant. Ce dernier est appelé comme tel suite au fait que lors d’une donne, ce joueur étale les 13 cartes (sa main entière donc) à découvert en les classant par couleur et par ordre de valeur afin que son coéquipier puisse les utiliser comme il le souhaiterait. En d’autres termes, c’est son jeu qui est inerte et non lui.

En outre, au Bridge, tout repose sur la seconde partie de la donne, laquelle est marquée par les annonces qui, ici, sont dénommées les « enchères ». Cette étape fixe le type de contrat sur lequel se basera la suite de la partie.

Les enchères

Les enchères correspondent à des déclarations de jeu annoncées par le Déclarant. A l’issue de cette enchère, les joueurs se mettent d’accord sur le type de jeu, concrétisé par un contrat. Ce dernier prend effet à partir de la sixième levée (pli). Chaque palier « n » correspond donc à une valeur de levées 6 + n. En d’autres termes, pour un palier de 1, le Déclarant se trouve dans l’obligation de réussir 7 levées (6+1) ; pour un palier de 2, 8 levées (6+2) ; pour un palier de 3, 9 levées (6+3) et ainsi de suite. Le contrat sera fixé au maximum à un palier de 7, soit 13 levées car chacun des joueurs aura en main 13 cartes.

Ce nombre de palier sera combiné avec une couleur (Trèfle, Carreau, Cœur, Pique, et Sans Atout ou SA (NT en anglais, No Trump) pour former un contrat. Pratiquement donc, un contrat peut s’exprimer comme suit : 2 SA (pour un palier de 2 en SA), 5 Pique (palier de 5 pour un atout Pique), 6 Trèfle (un palier de 6 pour un atout Trèfle) etc.

Lors des enchères, un premier joueur, généralement le donneur, fait les annonces en premier. Il sera suivi de son voisin de gauche et successivement et ce, dans le sens des aiguilles d’une montre. Chaque joueur peut monter les enchères en déclarant soit un plus grand nombre de levées, soit une couleur plus importante en gardant le même palier. Pratiquement, cette hiérarchie suit l’ordre suivant quand un joueur relève une enchère :

- pour un même palier, l’ordre des couleurs est Pique, Cœur, carreau, Trèfle cité à partir de la plus valeureuse. Ainsi, un 2 Cœur est supérieur à un 2 Carreau mais inférieur à un 2 Pique. En revanche, 2 SA est plus important que 2 Pique ;
- pour des paliers différents, c’est le nombre de paliers qui définit l’enchère la plus haute et celle la plus faible. Les couleurs des cartes ne sont pas déterminantes. Ainsi, par exemple, 4 Pique est supérieur à 3 Carreau mais inférieur à 5 Carreau.
Par conséquent, la plus forte enchère est la 7 SA et la plus faible la 1 de Trèfle.

Si, à l’issue d’une donne, aucun des joueurs ne veut émettre une enchère, on ressert à nouveau les joueurs. En revanche, si les enchères ont bien eu lieu, mais qu’un des joueurs ne souhaite plus monter le jeu, il annonce « Passe ». Si trois joueurs de suite passent, l’ultime enchère est fixée et le contrat est donc adopté. Le jeu peut donc commencer.

Le déroulement du jeu

Au bridge, chaque round (ou tour) est composé de 13 levées (ou plis), lesquelles comportent chacune 4 cartes, c'est-à-dire une par joueur. Celui qui a la main joue la carte d’entame, une de son choix. Les autres joueurs doivent donc se conformer à cette même couleur. Toutefois, contrairement à la belote, il ne se trouve pas dans l’obligation de surmonter en valeur la dernière carte jouée. Pratiquement, si la dernière carte déposée sur la table est 9 de Cœur par exemple, les joueurs suivant peuvent monter avec l’une des cartes nobles (10, Valet, Dame, Roi, As énuméré par ordre croissant) ou des cartes mineurs (8, 7, 6, 5, 3, 2 par ordre décroissant). En revanche, c’est celui qui dépose la plus importante carte de la couleur suivant l’ordre précité, qui rafle le pli.

Au cas où l’un des joueurs n’aurait pas la couleur d’entame, il peut se défausser d’une carte atout, dont la couleur est définie par le contrat. Néanmoins, cela ne peut pas se faire dans un contrat en Sans Atout. A titre d’exemple, pour un contrat 3 Pique dont l’atout est Pique, avec une couleur d’entame Cœur, si la dernière carte déposée est Dame de Cœur, le joueur suivant se défausse en jouant Roi de Pique et ainsi gagner le pli, à moins que son adversaire surcontre As de Pique.

Au cas où il n’a ni la couleur d’entame, ni l’atout, il peut jeter n’importe quelle carte.

Le décompte des points

Généralement, les points d’honneur H correspondent à :

- As = 4 points
- Roi = 3 points
- Dame = 2 points
- Valet = 1 point
En revanche, au cas où il y aurait FIT, c'est-à-dire la présence sur une même ligne, un minimum de 8 cartes en couleur majeure et 9 cartes en couleur mineure, il y a ce que l’on appelle des points de distribution « D » complémentaires. Cela se traduit par :
- Chicane (0 carte dans la couleur) = 3 points ;
- Singleton (1 carte dans la couleur) = 2 points ;
- Doubleton (2 cartes dans la couleur) = 1 point.
Enfin, à partir de la 5ème carte dans une même longueur, il y a ce que l’on appelle les points de longueur « L », lesquels correspondent à un rajout de 1 point. Cela a lieu quand une même ligne comporte, soit au moins le Roi soit le couple Dame+Valet.

Jouer au bridge

Bonus: 50 € d'argent de jeu !